Catégorie : Sécurité

24 janvier 2019 /

Le 22 janvier 2019, Debian a publié un avis de sécurité (Référence: CERTFR-2019-ALE-001) indiquant que leur gestionnaire de paquets était vulnérable à une injection de code.

Par défaut, les mises à jour sont récupérées en HTTP. Toutefois des vérifications sont effectuées en local afin de vérifier l’intégrité des fichiers récupérés.

Un attaquant en position d’intercepteur actif (Man In The Middle) peut injecter un paquet malveillant qui sera considéré comme valide. Cette vulnérabilité n’est présente que dans le cadre de l’utilisation de redirections par APT.

Le logiciel APT s’exécute avec un niveau de privilège élevé, une attaque réussie garanti donc à l’attaquant une compromission totale du système.

Il s’agit donc d’une vulnérabilité sérieuse, d’autant plus qu’elle impacte directement le mécanisme de mise à jour. Il est nécessaire d’appliquer le correctif tout en minimisant les risques d’exploitation.

Uniquement dans le cadre de cette mise à jour, Debian recommande de désactiver les redirections par les commandes suivantes

apt -o Acquire::http::AllowRedirect=false update;
apt -o Acquire::http::AllowRedirect=false upgrade

Toutefois, cela peut ne pas fonctionner lorsque l’on est placé derrière un proxy et que l’on cherche à atteindre le miroir security.debian.org.

Dans ce cas, il est possible d’utiliser la source suivante : http://security-cdn.debian.org/debian-security/

Si la mise à jour d’APT sans la désactivation des redirections est impossible, il est alors recommandé de télécharger manuellement le paquet. Il convient ensuite d’effectuer la vérification d’intégrité avant de l’installer.

Source

22 janvier 2019 /
Format SSH2
—- BEGIN SSH2 PUBLIC KEY —-

Comment: "rsa-key-20160402"
AAAAB3NzaC1yc2EAAAABJQAAAgEAiL0jjDdFqK/kYThqKt7THrjABTPWvXmB3URI
pGKCP/jZlSuCUP3Oc+IxuFeXSIMvVIYeW2PZAjXQGTn60XzPHr+M0NoGcPAvzZf2
u57aX3YKaL93cZSBHR97H+XhcYdrm7ATwfjMDgfgj7+VTvW4nI46Z+qjxmYifc8u
VELolg1TDHWY789ggcdvy92oGjB0VUgMEywrOP+LS0DgG4dmkoUBWGP9dvYcPZDU
F4q0XY9ZHhvyPWEZ3o2vETTrEJr9QHYwgjmFfJn2VFNnD/4qeDDHOmSlDgEOfQcZ
Im+XUOn9eVsv//dAPSY/yMJXf8d0ZSm+VS29QShMjA4R+7yh5WhsIhouBRno2PpE
VVb37Xwe3V6U3o9UnQ3ADtL75DbrZ5beNWcmKzlJ7jVX5QzHSBAnePbBx/fyeP/f
144xPtJWB3jW/kXjtPyWjpzGndaPQ0WgXkbf8fvIuB3NJTTcZ7PeIKnLaMIzT5XN
CR+xobvdC8J9d6k84/q/laJKF3G8KbRGPNwnoVg1cwWFez+dzqo2ypcTtv/20yAm
z86EvuohZoWrtoWvkZLCoyxdqO93ymEjgHAn2bsIWyOODtXovxAJqPgk3dxM1f9P
AEQwc1bG+Z/Gc1Fd8DncgxyhKSQzLsfWroTnIn8wsnmhPJtaZWNuT5BJa8GhnzX0
9g6nhbk=
---- END SSH2 PUBLIC KEY ----
Format OpenSSH
ssh-rsa AAAAB3NzaC1yc2EAAAABJQAAAgEAiL0jjDdFqK/kYThqKt7THrjABTPWvXmB3URIpGKCP/jZlSuCUP3Oc+IxuFeXSIMvVIYeW2PZAjXQGTn60XzPHr+M0NoGcPAvzZf2u57aX3YKaL93cZSBHR97H+XhcYdrm7ATwfjMDgfgj7+VTvW4nI46Z+qjxmYifc8uVELolg1TDHWY789ggcdvy92oGjB0VUgMEywrOP+LS0DgG4dmkoUBWGP9dvYcPZDUF4q0XY9ZHhvyPWEZ3o2vETTrEJr9QHYwgjmFfJn2VFNnD/4qeDDHOmSlDgEOfQcZIm+XUOn9eVsv//dAPSY/yMJXf8d0ZSm+VS29QShMjA4R+7yh5WhsIhouBRno2PpEVVb37Xwe3V6U3o9UnQ3ADtL75DbrZ5beNWcmKzlJ7jVX5QzHSBAnePbBx/fyeP/f144xPtJWB3jW/kXjtPyWjpzGndaPQ0WgXkbf8fvIuB3NJTTcZ7PeIKnLaMIzT5XNCR+xobvdC8J9d6k84/q/laJKF3G8KbRGPNwnoVg1cwWFez+dzqo2ypcTtv/20yAmz86EvuohZoWrtoWvkZLCoyxdqO93ymEjgHAn2bsIWyOODtXovxAJqPgk3dxM1f9PAEQwc1bG+Z/Gc1Fd8DncgxyhKSQzLsfWroTnIn8wsnmhPJtaZWNuT5BJa8GhnzX09g6nhbk=

Les deux formats sont plutôt similaires.
Pour obtenir une clé au format OpenSSH depuis une clé au format SSH2, il suffit de supprimer la première et dernière ligne  » —- **** SSH2 PUBLIC KEY —-  » et la ligne  » Comment: « .
Puis de retirer les sauts de ligne pour tout mettre sur une seule ligne par clé.
Chaque clefs devra commencer par (à modifier suivant le type de clef) « ssh-rsa ».

Convertir une clef SSH2 vers OpenSSH
ssh-keygen -i -f clef_ssh2.pub
Pour convertir toute les clefs (*.pub) SSH2 d'un repertoire en OpenSSH
for i in `ls -1 *pub`; do echo "$(ssh-keygen -i -f $i) $i"; done
Pour convertir toute les clefs SSH2 d'un repertoire et les mettre directement en OpenSSH dans ~/.ssh/authorized_keys
for i in `ls -1 *pub`; do echo "$(ssh-keygen -i -f $i) $i >> ~/.ssh/authorized_keys"; done
19 août 2018 /

Pour sécuriser l’accès à l’édition du Grub et le démarrage de la distribution GNU/linux, nous allons voir comment paramétrer Grub pour qu’un login et un mot de passe soit systématiquement demandé au démarrage.

Création d’un mot de passe chiffré
grub-mkpasswd-pbkdf2

Après vous avoir demandé un mot de passe, il vous retournera son hachage:

Le hachage PBKDF2 du mot de passe est grub.pbkdf2.sha512.10000.3B267CE5F2E6451530863695C434B6388DE36E5FBDB7619F21A956F4ED98D907A082306EDC6FD56CF7B879BBA86BE03F141723579ABC9F4D3CF2C39265D1B81A.757509B33EC2C5F693C674FB9420360597B2736730CE9EE008A71BABC32A920950DA15A27C2FE96E1F950CC65E7A75B2636F92059F70EA5F0ADB4FBB15935AC8

Édition du fichier /etc/grub.d/00_header
sudo vi /etc/grub.d/00_header

On ajoute à la fin du fichier ces 4 lignes, en déclarant le login que l’on souhaite ainsi que le hachage généré au début:

cat << EOF
set superusers="starmate"
password_pbkdf2 starmate grub.pbkdf2.sha512.10000.3B267C5F2C39265D1B81A57509B33EC2C5F...
EOF

Recontruction du grub.cfg
sudo update-grub

Il n’y a plus qu’a redémarrer (attention, votre clavier sera probablement en QWERTY lors de la demande du mot de passe)!

4 février 2018 /

Pour voir si la version actuelle, et si une mise à jour est disponible:

sudo rkhunter --versioncheck

[ Rootkit Hunter version 1.4.2 ]

Checking rkhunter version...
This version : 1.4.2
Latest version: 1.4.4
Update available

La commande « rkhunter –update » met uniquement à jour les fichiers pour la version actuelle mais ne met pas à jour vers la version plus récente.

Donc pour mettre à jour rkhunter, il nous faut télécharger la dernière version (ici la 1.4.4), puis:

tar xvfz rkhunter-1.4.4.tar.gz
cd rkhunter-1.4.4
sudo ./installer.sh --install

Après cela, vous pouvez vérifier la version:

sudo rkhunter --versioncheck

[ Rootkit Hunter version 1.4.4 ]

Checking rkhunter version...
This version : 1.4.4
Latest version: 1.4.4

On met à jour le fichier de ressources:

sudo rkhunter --update --propupd

Puis on lance un scan complet:

sudo rkhunter --checkall

Si vous avez une erreur  » Invalid SCRIPTWHITELIST configuration option: Non-existent pathname: /usr/sbin/prelink« .
Il faut soit installer prelink (sudo apt-get install prelink), soit commenter dans /etc/rkhunter.conf la ligne « SCRIPTWHITELIST=/usr/sbin/prelink« 

1 février 2018 /
Afficher les fichiers modifiés entre 10h45 et 10h55 le 9 décembre 2017
find . -type f -newermt "2017-12-09 10:45:00" ! -newermt "2017-12-09 10:55:00"
Afficher les fichiers modifiés en décembre 2017 qui ne sont pas des fichiers .log
find . -type f -newermt "2017-12-01" ! -newermt "2017-12-31" -not -name "*.LOG" -a -not -name "*.log"
Afficher les fichiers modifiés le 9 décembre 2017
find . -type f -newermt "2017-12-09" ! -newermt "2017-12-10"
Afficher les fichiers dont le dernier accès remonte 9 décembre 2017
find . -type f -newerat 2017-12-09 ! -newerat 2017-12-10
Afficher les fichiers dont les droits ont été changés le 9 décembre 2017
find . -type f -newerct 2017-12-09 ! -newerct 2017-12-10
Deplacer les fichiers vieux de X jours (ici 180) dans un repertoire
find . -maxdepth 1 -mtime +180 -type f -exec mv "{}" /home/backup \;